Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les objectifs de développement durable, un nouvel élan dans l’amélioration des conditions de vie, du management des villes, et la présservation des ressources naturelles et des ecosystèmes

Les objectifs de développement durable, un nouvel élan dans l’amélioration des conditions de vie, du management des villes, et la présservation des ressources naturelles et des ecosystèmes

Réunis à New York les 26/27 septembre 2015, les représentants des Etats et des gouvernements des 193 pays ont adopté solennellement une feuille de route de 17 objectifs de développement durable (ODD) à réaliser d’ici 2030.

Quels sont ces objectifs de développement durable inscrits dans l’agenda des Nations unies pour les 15 prochaines années? Quelle place pour les villes et le fait urbain en général dans les ODD?. Telles sont les questions auxquelles la présente contribution essaye d’y apporter des éléments de réponse.

D’emblée, Il importe de souligner que les ODD viennent se substituer aux Objectifs du Millénaire de Développement (ODM) que, en 2000, les nations unis s’étaient engagées à atteindre à l’horizon 2015.

Les ODD, une genèse qui a duré plus de trois ans,

Fruit d’un processus de négociation et de concertation qui a duré trois ans, ce programme ambitieux a pour leitmotiv la transformation des conditions de vie de la population sans porter atteinte aux ressources naturelles. Si les ODM de 2000 ont pêché par manque de moyens et volonté politique, étant donné qu’ils ont été adressés aux pays en développement, en revanche, les ODD de 2015 ont cette vocation universelle, et par voie de conséquences, les pays du Nord et du Sud sont appelés à collaborer pour mener à bon port des projets de développement durable, résolument tournés vers l’amélioration des structures d’accueil, la réalisation des infrastructures, la création de la richesse et de l’emploi.

S’agissant des objectifs proprement dit, ils concourent vers l’élimination de la pauvreté (ODD n°1) et la famine (ODD n°2), l’amélioration de la santé et du bien être (ODD n°3), la généralisation de l’éducation (ODD n°4), l’égalité des sexes (OOD n°5), l’approvisionnement en eau potable (ODD n°6), l’énergie propre et à moindre coût (ODD n°7), la croissance économique (ODD n°8), la promotion d’une industrialisation durable (ODD n°9), la réduction des inégalités (ODD n°10), la gestion durable des villes (ODD n°11), la mise en œuvre de modes de consommation et de production responsables (ODD n°12), la lutte contre les changements climatiques (ODD 13), l’exploitation durable des milieux aquatiques (ODD n°14), la préservation des écosystèmes terrestres (ODD n°15), la promotion des droits humains et la gouvernance institutionnelle efficace (ODD n°16), et le renforcement du partenariat international (ODD n°17).

Un horizon de 2030 a été fixé pour atteindre ces 17 objectifs globaux énoncés, et qui sont assortis de 169 cibles dessinant chacun les composantes d’un nouveau développement universel, intégré et fondé sur les droits de l’homme et la protection des ressources naturelles.

Pour des villes et communautés durables,

Consacrant le 11ème objectif aux villes et communautés durables, les nations unies ambitionnent par une telle entreprise appeler à une transformation radicale des modes de construction et de gestion des espaces urbains. Pour l’ONU, le constat est alarmant en termes d’urbanisation et d’étalement urbain : d’ici 2050 plus des deux tiers de la population sera urbaine, soit plus de 6.5 milliards de personnes. Ce qui ne manquera pas d’impacter les ressources naturelles et laisser à la marge une population déjà fragilisée par des situations socio-économiques et géopolitiques difficiles.

La durabilité des villes et des établissements humains qui s’y installent invite à une prise de conscience et à la mise en place des politiques urbaines inclusives capables à même de réduire le déficit en termes de logement, d’infrastructure et des équipements publics, et d’améliorer les conditions de mobilité et d’injecter des investissements dans les transports urbains.

En guise de conclusion, si les énoncés de ce programme ambitieux pour l’après-2015 sont clairs, toutefois, convient-il de préciser que, le programme des 17 objectifs de développement durable, manque de visibilité en termes de politiques publiques à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs, de mobilisation de financement estimé à des milliers de milliards $, et des indicateurs chiffrés capables de mesurer les résultats.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article